Les statues meurent aussi – Alain Resnais, Chris Marker (1953)

EN ENTIER – 15 mn

Il fut commandité par la revuePrésence africaine.Partant de la question « Pourquoi l’art nègre se trouve-t-il au musée de l’Homme alors que l’art grec ou égyptien se trouve au Louvre? », les deux réalisateurs dénoncent le manque de considération pour l’art africain dans un contexte de colonisation. Le film est censuré en France pendant huit ans en raison de son point de vue anti-colonialiste.

DVD en vente à la librairie Présence Africaine 25 bis, rue des écoles 75005 Paris. « Quand les hommes sont morts, ils entrent dans l’histoire. Quand les statues sont mortes, elles entrent dans l’art. Cette botanique de la mort, c’est ce que nous appelons la culture. » C’est ainsi que commence ce documentaire controversé qui pose la question de la différence entre l’art nègre et l’art royal mais surtout celle de la relation qu’entretient l’Occident avec cet art qu’elle vise à détruire sans même s’en rendre compte. Ce n’est pas encore la vague indépendante, mais quelques prémices se font sentir dans ce film. Un saut dans le passé, une photographie du point de vue occidental.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s