Un monde moderne – Arnaud Soulier, Sabrina Malek (2005)

EN ENTIER – 84 mn

Documentaire qui s’inscrit dans la foulée des films précédents des deux cinéastes : Les chemins de traverse (1996, sur la grève de 95 à la gare d’Austerlitz pendant le mouvement social de 95 – contribuant à un « cinéma militant [qui] reprend le travail » Cinémaction Numéro 110), Une autre route (2001), René Vautier, cinéaste franc-tireur (2002 – évoqué ICI sur le blog).

LE FILM EST VISIBLE EN ENTIER SUR CE LIEN (culture unplugged)

« Depuis quelques années, les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire ont mis en place une nouvelle organisation du travail afin de baisser les coûts de production. Le principe est de faire massivement appel à la sous-traitance et à l’intérim.
Parallèlement à la construction du plus grand paquebot du monde, le Queen Mary 2, les salariés des Chantiers nous racontent comment ils vivent cette précarité organisée.
Quelles conséquences cette réorganisation induit-elle au niveau individuel et collectif ?
Quels changements implique-t-elle dans les conditions et les rapports au travail ?

Les prémices de ce film, « Un monde moderne », remontent à septembre 2002 lorsque le Centre de Culture Populaire de Saint-Nazaire nous accueille en résidence pour un an. Au cours de cette année, nous allons d’une part accompagner des réalisations de films documentaires de salariés de comités d’entreprise, intervenir au lycée Aristide Briand sur des questionnements liés au documentaire, et d’autre part développer l’écriture d’un projet personnel de film en lien avec Saint-Nazaire et sa région. Aujourd’hui, les films réalisés par les salariés que nous avons accompagnés tout au long de leur travail sont sur le point d’êtres terminés. Le premier, réalisé par des ouvriers des Chantiers de l’Atlantique est un témoignage d’anciens salariés contaminés par l’amiante. Le second, portrait d’une « emploi jeune » qui a créé son propre emploi de socio-esthéticienne, est réalisé par d’autres « emplois jeunes» de la ville.

Pendant une année nous nous sommes immergés dans l’univers singulier de Saint-Nazaire et plus particulièrement dans celui du monde du travail.
Les rencontres rendues possibles par notre présence régulière nous ont permis de prendre la mesure de la réorganisation du travail opérée aux Chantiers de l’Atlantique depuis quelques années qui consiste à faire massivement appel à la sous-traitance et à l’intérim.

Ce désir de film s’inscrit dans une démarche cinématographique commune, dans le prolongement et l’approfondissement de nos films précédents qui tous, de manière sensiblement différente, ont abordé de nombreuses questions liées à l’univers du monde du travail. Le travail arrêté et l’utopie d’un monde meilleur avec les cheminots en grève en novembre et décembre 1995. Le travail recherché avec les jeunes marginaux en quête d’une autre vie. Le travail comme source de colère, d’espoir et de création avec le portrait de René Vautier, cinéaste ayant notamment filmé la classe ouvrière ou en son nom. »
Sabrina Malek et Arnaud Soulier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s