Be Here To Love Me: A Film About Townes Van Zandt – Mar­ga­ret Brown (2004)

EN ENTIER – VO

J’apprécie particulièrement Townes Van Zandt, artiste américain de musique country et folk (un blog intéressant en français lui est consacré ICI), qui a influencé des groupes contemporains tels que Tindersticks et Cowboy Junkies par exemple, que j’apprécie également.

Sa biographie est très « border line », tandis qu’il était quasi inconnu durant sa carrière, mis à part sur la fin, puisque redécouvert par une nouvelle génération. Un grand adepte de la solitude, des départs spontanés, des bars miteux (il préférait aussi jouer là que dans de grandes salles pleines…). C’est en tout cas avec grand plaisir que je poste le lien de ce documentaire, bien qu’en VO non sous titrée (je ne connais pas de version sous titrée ceci dit…).

Bande-annonce :

 

LE FILM EN ENTIER EST VISIBLE ICI

Il y a aussi un passage extra dans le documentaire Heartworn Highways de James Szalapski, tourné en 1975-76 et consacré au mouvement « Outlaw Country » qui est né au milieu des années 60 sous l’impulsion d’artistes tels que Johnny Cash, Willie Nelson, Kris Kristofferson ou Hank Williams Jr. Il y a une séquence magistrale du documentaire où Van Zandt interprète chez un ami (fin d’extrait ci-dessous) son morceau Waitin’ around to die – Grand moment que vit aussi à l’écran l’ami du chanteur, très secoué par l’interprétation :

 

Voici une reprise du  groupe canadien The be good tanyas qui a même été sollicitée pour un épisode la série Breaking bad (et je renvoie par ailleurs à la découverte des quelques albums du groupe, fort sympathiques):

 

Pour ce qui concerne la discographie de Van Zandt, je n’ai toujours pas trouvé plus fort que le Live at the old quarter, Houston, Texas : un chef d’oeuvre !

Le morceau No place to fall :

 

Le magnifique To love is to fly (toujours du même live), morceau composé en 1972 en hommage à Janis Joplin décédée deux ans auparavant :

Won’t say I love you babe
Won’t say I need you babe
But I’m going to get you babe
And I will not do you wrong
Living’s mostly wasting time
And I waste my share of mine
But it never feels too good
So let’s not take too long
You’re as soft as glass and I’m a gentle man
We got the sky to talk about
And the world to lie upon

Days up and down they come
Like rain on a conga drum
Forget most, remember some
But don’t turn none away
Everything is not enough
Nothing is too much to bear
Where you been is good and gone
All you keep’s the getting there
To live is to fly low and high
So shake the dust off of your wings
And the sleep out of your eyes

It’s goodbye to all my friends
It’s time to go again
Think of all the poetry
And the pickin’ down the line
I’ll miss the system here
The bottom’s low and the treble’s clear
But it don’t pay to think too much
On the things you leave behind
I may be gone but I won’t be long
I’ll be bringing back the melody
And the rhythm that I find

We all got holes to fill
And them holes are all that’s real
Some fall on you like a storm
Sometimes you dig your own
But choice is yours to make
Time is yours to take
Some dive into the sea
Some toil upon the stone
To live is to fly low and high
So shake the dust off of your wings
The sleep out of your eyes

 

La reprise du groupe Cowboy junkies :

 

Enfin, un live en images de 1995 :

Publicités

Une réflexion sur “Be Here To Love Me: A Film About Townes Van Zandt – Mar­ga­ret Brown (2004)

  1. Pingback: The Stones in the park – Leslie Woodhead (1969) // One plus one – Godard (1969) // Out of the blue – Denis Hopper (1980) | citylightscinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s