Le signe du lion – Eric Rohmer (1959)

EN ENTIER  – 98 mn

« A le revoir aujourd’hui, on est en effet frappé par la retenue du ton et la noirceur du propos. A Paris, un musicien américain, insouciant et bohème, apprend qu’il va hériter d’une fortune. Il tape un copain, réunit tous ses amis et fait la fête. Ses amis partent en vacances. Il est déshérité. Et, peu à peu se clochardise. C’est un film sur l’indifférence. Sur la solitude. Et quand le conte – car c’est déjà un conte que nous conte Rohmer – connaît, grâce au hasard, un dénouement heureux, notre clochard redevenu milliardaire se montrera lui aussi indifférent envers le seul type qui l’aura aidé.

Le goût de la déambulation, cette façon de filmer l’essence même des lieux, le rôle accordé au hasard – ou au destin -, tout cela nous le retrouverons, vingt-deux ans plus tard, dans les Comédies et proverbes. La noirceur en moins. La grâce en plus. » Claire Vassé, Ciné-club de Caen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s