Suspension du blog… un petit mois (13 juillet 2012)

Ce blog Citylightscinema a été mis en place courant Mai et je ne suis pas mécontent de cette petite aventure qui me permet parfois de commenter/présenter quelques films. Mais ‘il est vrai que je  renvoie plus souvent à des textes déjà écrits, que je trouve notamment nickel pour susciter la curiosité mais aussi pour leur qualité. Bien entendu, l’objectif premier de ce blog ne bouge pas, et il s’agit bien d’archiver des liens de films disponibles; et lorsqu’ils sont absents de la toile et qu’en parler me démange, je partage quelques extraits si disponibles, ou alors me contente d’une présentation écrite. 

Bref, ce post pour annoncer donc que des activités annexes m’éloignent du net un petit mois. Il me sera même quasi impossible de visionner ne serait-ce qu’un film pendant ce laps de temps… 

Mais la bonne nouvelle est qu’à partir de la mi-août je me rend aux Etats Généraux du documentaire à Lussas, où j’aurais l’occasion de découvrir quelques films qui y seront projetés. Un cycle consacré au cinéma documentaire portugais m’intéresse tout particulièrement. Aussi je proposerai sans doute quelques retours « en direct » depuis l’Ardèche, en espérant cependant qu’une connexion internet sera possible. Quant à la rentrée d’octobre (une deuxième interruption du blog aura lieu début septembre), je prévois quelques approfondissements écrits, tels que des petites recherches personnelles sur des diffusions de film (cette thématique m’intéressant tout particulièrement dans le cinéma) et aussi en enrichissant le blog d’apports extérieurs, tels que interviews menées de mes propres soins, voire textes inédits de tierces personnes (entendez non repris d’autres sites).

Pour ne pas faillir à la bonne habitude de ce blog de mettre en en avant des liens vidéo, soit la « matière première », les sources quoi, je ne peux faire une pause cinéma sans penser à un film qui me marqua fortement et que je me revois de temps à autre : La nuit fantastique de Marcel L’Herbier. Tourné en 1942 sous occupation allemande, ce film fantastique, inspiré en partie du philosophe Pascal, est un bijou : la vie se situe-t-elle dans le rêve ou la réalité ? Souvent disponible en médiathèque, je ne peux ici que poster qu’un extrait, étant donné l’absence du film intégral sur la toile (et je ne poste pas ici l’extrait du final du film!). On appréciera notamment dans La nuit fantastique le démontage de la réalité du personnage principal qui se croit dans un rêve; les frontières restent tout de même incertaines et c’est un aspect que je trouve fascinant. Voilà un film qui, à creuser un peu plus, n’est pas loin de nous mener (toutes proportions gardées!) vers des aspects du cinéma de Woody Allen ou encore, par exemple, David Lynch.

Et puisqu’il est question du cinéma fantastique sous occupation, n’oublions pas le superbe La main du diable de Maurice Tourneur, et un fameux « Ne l’achetez pas » de Pierre Larquey s’adressant à Pierre Fresnay, dans une scène emblématique de l’excellente mise en scène. Bertrand Tavernier, dont je suis loin d’être friand mais qui me surprend très bien de temps à autre, lui rend d’ailleurs hommage dans Laissez-passer (2002)…

Sur ce, je reviens sur le blog autour du 20 août…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s