Thomas Sankara. L’homme intègre – Robin Shuffield (2006) / Sankara dans mes rimes – Baoui Ziba (2009)

« J’avais un profond sentiment vis-à-vis des jeunes qui n’ont rien vu de Sankara. Au delà du débat et de la conscientisation que suscite le film (surtout pour les occidentaux), je voulais restituer la mémoire, rendre publique aux Africains des archives auxquelles ils n’ont pas accès. Je pense d’ailleurs que ce film sera diffusé en copie pirate sur tous les marchés du continent et c’est tant mieux ! » Robin Shuffield

EN ENTIER – Thomas Sankara. L’homme intègre – Robin Shuffield – 2006 – 52 mn – Burkina Faso

« L’homme intègre, c’est Thomas Sankara, président du Burkina Faso de 1983 à 1987. Un homme hors du commun qui a tenté de bousculer pendant son mandat les idées reçues sur l’Afrique et les Africains. Ce film documentaire retrace les quatre années de pouvoir de ce chef d’état étonnant, surnommé le Che africain, et connu de tous sur le continent pour ses idées novatrices, son franc-parler teinté d’humour ravageur, sa fougue et son altruisme. À travers de nombreuses images d’archives, les témoignages de collaborateurs et d’hommes politiques de l’époque, ce film dresse le portrait de Thomas Sankara, jeune chef d’état assassiné pour avoir été trop vite et trop loin dans sa volonté de changement, tant au Burkina que sur le plan international. »

En guise des 30 ans de l’accession au pouvoir de Thomas Sankara, l’occasion ici de revenir sur son mandat présidentiel à travers ce documentaire distribué par Zorn productions. Outre le personnage Sankara et son assassinat, une intéressante analyse des rapports à la mondialisation et néo-colonialisme, y compris via la Françafrique, adversaires de la révolution.

Parallèlement, j’invite à consulter la page consacrée au film ICI sur le site internet Thomas Sankara. Nous y trouvons par exemple une interview du réalisateur, dont est extraite la citation introductive de la présente note, et plusieurs actualités, dont cinématographiques, autour de Thomas Sankara.

En complément au film, une émission en plusieurs volets portant sur Sankara est à écouter ICI sur RFI.

Ci-dessous, une chanson de l’artiste burkinabais Abdoulaye Cissé, écrite en 1978, et intégrée dans le film de Shuffield.

Abdoulaye Cissé – Les vautours (1978)

 

EN ENTIER – Sankara dans mes rimes – Jean Camille Baoui Ziba – 19 mn – 2009 – Burkina Faso

« La seule évocation de son nom suscite réactions et admiration, surtout au niveau de la frange jeune qui ne l’a pas connu, et pas seulement au Burkina Faso. Il est revendiqué comme un modèle et bon nombre d’artistes ont contribué à le rendre encore plus célèbre à travers leurs compositions. Il s’agit bien sûr de Thomas Sankara. Dans ce film, de nombreux artistes parlent de cette figure emblématique. Avec la participation de Didier Awadi, Smockey, Samsk lejah, Faso Kombat, Smarty (Yeleen), Basic Soul, King Adé, Dhudn’J et Obskur Jaffar. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s