Karpo Acimovic Godina – courts métrages

Karpo Acimovic Godina – Courts métrages – Yougoslavie 

Karpo Godina est un cinéaste slovène issu de la Vague Noire Yougoslave, dont quelques films sont parfois relayés sur le blog. Il a débuté à la fin des années 60 et a contribué à des films sans être le réalisateur, ainsi par exemple sur Early works (1969) de Zelimir Zilnik où il est directeur de la photographie. Il devient progressivement réalisateur, et je propose ci-dessous de relayer quelques uns de ses courts métrages qui constituent ses premiers films. L’accès à ses longs métrages présente en revanche une énorme difficulté, comme pour l’ensemble des films yougoslaves de la Vague Noire, que ce soit sur la toile ou par d’autres biais; j’ai un petit « filon » permettant de visionner nombreux de ces films mais avec le sérieux inconvénient qu’ils ne sont pas sous titrés… L’occasion en tout cas ici de se faire une (petite) idée de l’oeuvre, des thématiques et de l’humour de Godina qui furent, comme quelques autres cinéastes de l’époque, peu appréciés par les autorités politiques.

Le cerveau gratiné de Pupilia Ferkeverk – 12 mn – 1970

« Sur une musique psychédélique, Karpo Godina compose un jubilatoire collage onirique, rythmé par le balancement d’une femme à demie nue au-dessus de l’eau. Dans ce film-poème de l’absurde, foisonnant d’interprétations, la troupe d’avant-garde «Brains» joue les trublions délurés d’une libération des moeurs, exhortant à consommer du LSD. Ceci vaudra au film, accusé de décadence morale, une condamnation sans appel. » (Ciné Club de l’Université de Genève)

 

La litanie des gens heureux – 14 mn – 1971 (Documentaire) – VO sous titrée anglais

« Nations and ethnic groups in the province of Vojvodina live in harmonious coexistence. However, members of the same ethnic groups paint facades of their houses the same color — Croats red, Hungarians green, and Slovaks blue… The film delighted audiences at the premiere and won an award at the Belgrade Documentary and Short Film Festival, but it was soon banned because of alleged subversive elements » (Motovun Film Festival)

Le présent film se déroule dans la Vojvodina, soit de nos jours une province de la Serbie, et également lieu de la fiction J’ai même rencontré des Tziganes heureux (1967) d’Aleksandar Petrovic (relayé ICI sur le blog), où la diversité manifeste (y compris dans le registre de la langue) met néanmoins à l’écart les Tziganes. Godina témoigne d’une large ironie à travers ce court métrage qui tend à tourner en dérision non pas l’inexistence de la fraternité et de l’unité mais les illusions entretenues à cet égard, dans le cadre d’un certain mythe officiel. On notera, comme pour le précédent film, un usage diégétique et particulier de la chanson. Un aspect critique du pouvoir et les illusions qu’il entretenait qui fut certainement la raison de la censure en Yougoslavie. Il semble que le documentaire Cinema Komunisto de Mila Turajlic, que malheureusement je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir, revienne, entre autres, sur cette dimension de la Yougoslavie de Tito (une sortie très discrète en France depuis septembre 2013, et effective seulement dans quelques rares salles et festivals, trois ans après sa réalisation… ).  j’encourage vivement à écouter la petite interview radio avec la cinéaste ICI sur le site Balkonophonietandis que je relaie ci-dessous la bande annonce du documentaire, suivi d’une discussion filmée en présence de la cinéaste lors d’une récente projection en France :

 

A propos de l’art d’aimer ou un film avec 14441 plans – 9 mn – 1972

L’armée, lors de son service militaire, demande à Godina de faire un petit film, censé donner un élan patriotique tout en servant le recrutement militaire. Godina a ainsi pu disposer de milliers de soldats, 60 tanks et 20 avions… pour finalement réaliser un film antimilitariste. Si Godina évita tout de même la prison, le film fut saisi par l’armée qui tenta de la détruire. C’était sans compter le sauvetage d’une copie par le cinéaste. Un court métrage rempli d’humour…

 

Tinto Brass, Miloš Forman, Buck Henry, Dušan Makavejev, Paul Morrissey, Frederick Wiseman, Puriša Đorđević, Bogdan Tirnanić – I miss Sonia Henie – 15 mn – 1972

« Réjouissante compilation initiée par Karpo Godina, qui demanda à des grands noms du cinéma de réaliser une séquence de film selon des contraintes bien précises: tourner un plan fixe de 3 minutes dans une même chambre, sans changer d’angle ni de focale, avec un personnage prononçant cette phrase culte des albums de Snoopy, «Sonia Henie me manque» ! » (Ciné Club Université de Genève)

 

Outre les trois courts métrages relayés ici, trois autres ont été inclus dans un DVD consacré à cette partie de l’oeuvre filmique de Karpo Godina. Je renvoie également à l’article d’une revue (en anglais) qui revient ICI sur les films composant le DVD et notamment leur réception en Yougoslavie à l’époque de leur réalisation, tout en resituant quelque peu le contexte.

Advertisements

5 réflexions sur “Karpo Acimovic Godina – courts métrages

  1. Merci pour cet article sur Karpo Godina!
    Je vous écris car j’organise avec deux collègues à Francfort (Allemagne) une grande rétrospective sur ce réalisateur fin novembre début décembre incluant ses courts-métrages mais également plusieurs longs et un film où Karpo Godina à travaillé en tant qu’opérateur.
    Nous serions ravis si vous pourriez parler de ce programme sur votre site!
    Vous êtes évidement le bienvenu à Francfort.
    Bien cordialement, Louise

  2. Pingback: Les chômeurs (1968) / Early works(1969) – Zelimir Zilnik | citylightscinema

  3. Pingback: Le radeau de la méduse (Splav meduze) – Karpo Godina (1980) | citylightscinema

  4. Pingback: Rétrospective Karpo Godina au Filmkollectiv de Francfort (30 novembre au 2 décembre 2013) | citylightscinema

  5. Pingback: Quand je serai mort et livide – Zivojin Pavlovic (1967) | citylightscinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s