Avec le sang des autres – Groupe Medvedkine de Sochaux, Bruno Muel (1974)

EN ENTIER  – 50 mn

A VOIR EGALEMENT ICI SUR LE BLOG : Week end à Sochaux du Groupe Medvedkine

« Fin du parcours des groupes Medvedkine à Sochaux. Film sur l’oppression, la violence imposée et subie, le travail à la chaîne et l’usure rapide qu’il produit dans les corps et les cerveaux. L’échappée culturelle des jeunes ouvriers de Week-end à Sochaux a été rattrapée et avalée par l’ordre des choses. » Bruno Muel

« Une descente aux enfers. La chaîne chez Peugeot. Son direct et image simple, assourdissante image. C’est là l’essentiel de l’empire Peugeot : l’exploitation à outrance du travail humain ; et dehors, cela continue. Ville, magasins, supermarché, bus, distractions, vacances, logement, la ville elle-même : horizon-Peugeot. On parcourt le circuit, tout est ramené à la famille Peugeot. » Marie-Claude Treilhou

« C’est pas simple de décrire une chaîne… Ce qui est dur en fin de compte, c’est d’avoir un métier dans les mains. Moi, je vois, je suis ajusteur, j’ai fait trois ans d’ajustage, pendant trois ans j’ai été premier à l’école… Et puis, qu’est-ce que j’en ai fait ? Au bout de cinq ans, je peux plus me servir de mes mains, j’ai mal aux mains. J’ai un doigt, le gros, j’ai du mal à le bouger, j’ai du mal à toucher Dominique le soir. Ca me fait mal aux mains. La gamine, quand je la change, je peux pas lui dégrafer ses boutons. Tu sais, t’as envie de pleurer dans ces coups-là. Ils ont bouffé tes mains. J’ai envie de faire un tas de choses et puis, je me vois maintenant avec un marteau, je sais à peine m’en servir. C’est tout ça, tu comprends. T’as du mal à écrire, j’ai du mal à écrire, j’ai de plus en plus de mal à m’exprimer. Ça aussi, c’est la chaîne…» Christian Corouge dans Avec le sang des autres.


En complément :

Bruno Muel lors du séminaire CINÉASTES PAR EUX-MÊMES (Nicole Brenez, Philippe Dubois) 16 février 2011 par Florence Basilio, Viviane Chaudon, Johanna Mayer-Lhomme 

 

Publicités