La vie comme ça – Jean Claude Brisseau (1978)

FRANCE – Présentation de Luc Moullet + Extrait

Ce deuxième film de Jean-Claude Brisseau a été réalisé pour la télévision. Il aborde de front la vie en banlieue. Dur, le film ne se limite pas à une mise en scène réaliste, bien que le fond aborde une réalité. La banlieue, la jeunesse et l’éducation seront aussi le cadre d’autres films de Brisseau : De bruit et de fureur, Les savates du bon dieu et Noce blanche.

Je renvoie à cette excellente présentation du film par le cinéaste Luc Moullet (qui figure dans l’édition DVD ) :

 

L’ouverture du film est visible sur le site de l’INA, mais la totalité est payante. Cela permettra au moins de savourer ce film non pas sur un écran de PC, mais dans de bien meilleures conditions. Il est en principe aisément trouvable en DVD : toute bonne médiathèque doit le posséder en principe, comme l’ensemble des films de Brisseau.

 

Le thème de la banlieue est également abordée dans De bruit et de fureur (1988) – avec Bruno Cremer-, dont la présence de l’imaginaire est fort importante, très poétique, comme échappatoire à la dure réalité. Extrait :

 

Le film suivant de Brisseau se déroule en partie dans le milieu scolaire, et développe davantage cette coexistence/confrontation réalité et invisible. Il s’agit de Noce blanche, très beau film, avec Vanessa Paradis et Bruno Cremer (1989). Le film est actuellement en entier sur you tube, mais je doute qu’il restera bien longtemps (il est aisément accessible en DVD ceci dit) :

 

Les savates du bon dieu (2000) aborde les laissés pour compte, avec une superbe séquence se déroulant dans la banlieue en émeute, par solidarité avec les héros qui font face à la police. Par  ailleurs là aussi le film aborde un autre monde que celui imposé. Comme pour Noce blanche, le chef opérateur Romain Winding, déjà présent pour De bruit et de fureur (et son apport au surgissement de l’imaginaire), fait des merveilles. Un extrait excellent du film, où il est question de liberté et de révolte – précédé d’une présentation du film par André Labarthe (là aussi accompagnant l’édition DVD):

 

Enfin pour d’autres oeuvres de Brisseau, je renvoie au blog du Dr Orlof où figurent des présentations fort intéressantes de ses films plus récents.