Li fet met (Le passé est mort) – Nadia Bouferkas et Mehmet Arikan (2007)

EN ENTIER – 72 mn

Les SAS (Section Administrative Spéciale) ont été créées en 1956 par l’armée française pendant la guerre d’Algérie pour pacifier “les indigènes”. Les SAS étaient habitées par des militaires français et des supplétifs (harkis, goumiers) ainsi que leurs familles. A l’indépendance, en 1962, quelques familles de supplétifs y sont restées ; les bâtisses vacantes sont occupées par des familles de martyrs en attendant les jours meilleurs promis par la nouvelle Algérie. 46 ans plus tard, la SAS de Laperrine, dans la région de Bouira, existe toujours, un lieu unique, habité par des gens qui s’y sont réfugiés. Ces derniers ont été rejoints par des paysans fuyant le terrorisme des années 90. Tous cohabitent comme ils peuvent dans ce lieu qu’ils n’ont pas choisi, subissant les conséquences des guerres…

 

INTERVIEW TRES INTERESSANTE AVEC LES DEUX CINEASTES SUR DIVERGENCES :

PARTIE 1

PARTIE 2

PARTIE 3

Publicités